shore.oo
Réalités décalées [atelier]

HBK Saar . Sarrebruck . 2018

Nous proposons sans simulateur, sans ordinateur, une expérience de réalité non pas augmentée mais décalée. Une série d'exercices, directement repris de l'ouvrage « Dépêche toi et attend » de Jimmy Pollard (soignant spécialiste de la maladie de Huntington), permet de s'immerger dans la situation particulière d'un rythme de pensée plus lent. Dès lors comment dialogue-t-on avec son environnement? Comment adapter la vitesse de l’environnement proche à celle du cerveau? Ces problématiques sont explorées à l'aide de scénarios et d'outils de médiation, permettant de traduire, figurer, le décalage cognitif. Des réponses fonctionnelles peuvent également être abordées. Ce workshop est l'occasion d'expérimenter une méthode dans laquelle le designer se construit des outils pour comprendre une situation cognitive différente et faire des propositions adaptées.

Encadrement du workshop "Shifted realities" pour l'ENSAD Nancy à l'occasion de la rencontre trinationale “It’s not about designing the future, it’s about the future of design”.

Banquet II [évènement]

MAS Le Chêne . Cuvry . décembre 2017

Sur invitation de la Résidence Le Chêne, nous renouvelons l’expérience du banquet à l’approche de Noël et en compagnie des familles des Résidents. A l'entrée un décor accueille les Résidents et leurs proches pour des portraits de famille. Suspendus dans la salle du banquet, des blasons arborent le H de "Huntington" encadré de feuilles de chêne empruntées à William Morris. Le goûter de Noël est servi en cinq temps sur cinq plateaux différents. Empilés au fur et à mesure, l'objet n'est complet et son motif lisible qu'une fois le dernier service passé. Un grand plateau permet le transport et la présentation de la bûche de 2m par les cuisiniers. Collaboration avec le traiteur Agapes’Hôtes. Crédits photos: Franck Kirch

Banquet I [évènement]

MAS Le Chêne . Cuvry . mai 2017

La MAS Le Chêne accueille des personnes développant la maladie de Huntington, une affection neuroévolutive rare due à la mutation d’une protéine nommée Huntingtine dont la fonction initiale reste encore inconnue à ce jour. Les symptômes de cette maladie sont des troubles moteurs, des troubles cognitifs et des troubles de l’humeur. La communauté des résidents partage un héritage génétique, transmis depuis plusieurs générations. Le banquet est pensé pour eux selon un protocole, d’après descriptions de banquets historiques, et emprunte certains symboles de la filiation (le blason, le portrait de famille) pour penser le scénario général de l'événement. Moment festif auquel est conviée la communauté, il est aussi un temps d’expérimentation de propositions précédentes (textures alimentaires, habits de repas...) adaptées pour l’occasion.

Ronron [objet]

MAS Le Chêne . Cuvry . 2015

Les personnes atteintes de la maladie de Huntington s’accommodent mal des environnements saturés les plaçant en situation de « trop-plein cognitif ». L’objet proposé, à porter à son oreille, diffuse une pièce sonore « absorbante » atténuant les sollicitations extérieures. Le fichier sonore est spécifique à chaque résident ; il serait composé à son entrée à la M.A.S., au gré de promenades avec un soignant formé à la prise de son. Le système de diffusion sonore est enclos entre deux enveloppes de mousse polyuréthane dans un souci de confort de manipulation et de résistance aux chutes.

Crédits photos: Julie Deutsch

Brèches [exposition]

ENSAD . Nancy . mai 2017

L’exposition Brèches rassemble des projets d’étudiants et de jeunes diplômés développés dans l’Atelier de Recherche et Création Care et dans divers ateliers pédagogiques de l’option design de l’ENSAD, dialoguant avec une constellation de projets et paroles d’artistes et designer invités au cours de l’atelier.

Commissariat et scénographie en collaboration avec Manon Pouillot

Dans le cadre du colloque Design et pensée du Care, 18 et 19 mai 2017, École Nationale Supérieure d’Art et Design de Nancy.

Textures Alimentaires [design culinaire]

MAS Le Chêne . Cuvry . 2015

À la Résidence Le Chêne, quatre repas sont servis par jour et chacun d’eux dure trois quarts d’heure. Pour pallier une perte de poids, l'un des symptômes de la maladie, les Résidents suivent un régime de sportif. Mais ils sont sujets à des troubles de la déglutition, particulièrement des risques de fausses routes, qui rendent le moment du repas plus laborieux. C’est pourquoi ils mangent souvent mixé et doivent boire de l’eau gélifiée. L’objectif de ces expérimentations est de mettre au point des aliments supports d’imagination et d’expériences sensorielles suffisamment accaparants pour l’attention, afin d’éviter les fausses routes, et d’augmenter le vocabulaire de textures pouvant être proposées au quotidien.

Collaboration avec Yide Fan